k9ytz0o8

3104657265_1_3_mtA1Ryyh

lsjvy3bw

6478e6ac

 

lsjvy3bw

 

 

images

7ced37d9

téléchargement (4)

-

7ced37d9

220px-Our_new_washerwoman

avez -vous connu cette façon de lessiver ??

c'était déjà mieux que d'aller au lavoir , quoi que .....

 le soir , mon père préparait  les fagots pour allumer le foyer de  la chaudière dans la buanderie  ,et  le matin avant de partir au travail  il allumait le bois et ensuite ajoutait des bûches ,il me préparait les bûches que j'avais besoin pour alimenter le foyer  .. ma mère remplissait '" le bouillot " d'eau la veille au soir et y mélangeait de la lessive et du savon de Marseille en copeaux ..le matin elle commençait par mettre les draps à bouillir , et tournait le linge avec un long bâton .

ma mère qui avait repris son travail quelques temps après la naissance de  mon frère ,et comme je travaillais aussi, mais en équipe opposée  , le samedi  , lorsque c'était la semaine ou ma mère travaillait le matin  , avant de partir  , me réveillait en me disant :

allez la fille  la chaudière chauffe  ..!!

je savais que les draps étaient déjà dedans mais il me fallait les sortir avec ce grand bâton en faisant bien attention de ne pas me brûler et les mettre dans des grands " baquets" pour le premier rinçage et je remplaçais par le linge blanc qui avait été mis a tremper la veille avec de la lessive et du savon ,dans le bouillot ( un terme Normand , du pays de Caux )....je commençais le matin à 5heures et terminais le soir aux alentours  de 17 ou 18 heures ,été comme hiver ( a cette époque on lessivait qu'une fois la semaine  et nous étions 7 ) ....ma soeur venait m'aider à tordre les draps  dès qu'elle rentrait de l'école  ,il m'était impossible de le faire seule ,ma mère cousait les draps elle même et les faisait très grand ,donc très lourd pour moi toute seule ....ensuite j'allais les mettre sur la corde à linge dans le jardin , pendant ce temps ,ma soeur retournait dans la maison avec mon frère que je prenais toute la matinée avec moi à la buanderie et m'en occupais aussi , il n'était encore qu'un petit , après avoir aidé et observé ma mère très souvent je n'avais aucun mal pour l'organisation  et de la lessive et du petit frère et du reste de la maison , par la suite lorsque ma soeur qui à 2 ans de moins que moi travailla à son tour , je ne m'occupais plus de la maison mais seulement du repas et toujours du linge ......ce qui était difficile , c'était les bleus de travail de mon père , je devais les brosser sur une planche avec une brosse en paille de riz , je  devais faire attention de ne pas laisser de tache sinon.....

et le rinçage qu'il fallait faire en plusieurs fois ,  4 bacs étaient nécessaire monté sur des tréteaux , des bacs en zinc galvanisé comme sur les photos , pendant tout le rinçage je tordais le linge à la main , dans la dernière eau de rinçage je devais mettre un peu d'une boule bleue qui donnait plus de blancheur au linge blanc , mon père  avait  acquit une essoreuse manuelle qui était bien pratique pour enlever l'eau du linge ,sauf les draps , un jour pour me mettre en avance , je décide de passer un drap à l'essoreuse , quel malheur , j'avais tout démonté ...comment remettre tout ça en place !!!! comme de toute façon , lorsque mes parents rentraient du travail ,j'étais encore loin d'avoir terminé , mon père remit le tout en place , ouf ! je craignais avoir tout cassé ....

sitôt que j'arrivais sur la fin du rinçage , je me faisais un plaisir de passer le linge entre ces 2 rouleaux , et je tournais , tournais ,tournais  la manivelle et sitôt le linge dans un seau pour aller le pendre dans le jardin , je n'avais pas vraiment le temps de m'amuser  , un jour j'allais si vite que ma main passa entre les deux rouleaux , aie aie aie mais plus de peur que de mal , ça ne serrait pas si fort que ça , je crois me souvenir qu'il était possible  de serrer plus ou moins fort l'essorage ......

pas de répit pour les canards boiteux disait ma mère , le linge terminé , je devais  vider d'abord  l'eau de la chaudière qui me servait à brosser le sol qui était fait de briques rouge , ensuite  les bacs qui servaient à rincer , puis je rangeais les bacs essuyés ,repliais les tréteaux ,allais ramasser le linge et en remettre à sécher  , l'hiver ,je devais mettre le linge dehors également  et si il était gelé , on ne devait pas le toucher ,d'abord par le gel il collait aux mains et aussi parce qu'il pouvait se casser ...le linge qui n'avait  pas été dans le jardin,je le mettais à sécher sur les deux cordes qu'il y avait à la buanderie et d'autre linge dans la maison , à cette époque , il n'y avait pas de séchoir comme aujourd'hui alors dans la cuisine il y avait plusieurs cordes en nylon ou on épinglait le linge qui bien souvent nous gênait  ,lorsqu'on se mettait à table on le pliait sur le fil ensuite on le remettait pendre ...

et voila ,ma journée était terminé....

mes parents ont acheté une machine à laver comme celle que nous avons de nos jours , un peu moins sophistiqué , moins de fonctions , mais au moins ,elle lavait , rinçait , essorait ...j'avais 20ans ...je venais de subir une opération chirurgicale ,ne pouvant plus  lessiver comme je le faisais , ma mère n'ayant pas assez de temps , quand je rentrais de l'hopital 15 jours plus tard , la machine à laver toute électrique avait fait son entrée dans la maison , c'était le début du modernisme pour nous et ouf !! je pouvais un peu souffler ,puis le frigidaire arriva à son tour , plus besoin d'aller faire les courses tous les jours chez l'épicier du coin ....

 

7ced37d9

images (1)

7ced37d9

images (2)

7ced37d9

images (4)

65344017_213fedaa224c

54c0bcb7